Partager sur :

facebook Twitter Pinterest

On ne s’en rend pas forcément compte, mais, à chaque fois que nous lavons nos vêtements, des milliers de microparticules de plastique se libèrent de nos textiles et sont déversées dans les eaux usées, avant de finir leur course dans les rivières puis finalement dans la mer. Et donc, au final, dans les estomacs des poissons… que nous mangerons ensuite !

Cette pollution concerne particulièrement les vêtements en fibres synthétiques – polyester, polyamide, élasthanne, etc. – fibres qui sont, hélas, très prisées des fabricants textiles de la fast fashion, car disponibles à bas coût et en grande quantité.

Cela peut vous paraître anecdotique comparé à d’autres types de pollutions, néanmoins elle constitue la 3ème source de pollution au plastique dans les océans !*

Lueur d’espoir en France cependant, avec l’adoption de la loi anti-gaspillage pour une économie circulaire. Grâce à celle-ci, tous les lave-linges neufs vendus à l’horizon 2025 devront être équipés de dispositifs capables de filtrer ces microparticules – ce qui n’est pas encore le cas aujourd’hui.

D’ailleurs, la loi devance la technologie, car, à l’heure actuelle, les industriels du secteur n’ont pas encore trouvé de solution commune efficace à 100%.

En attendant que les scientifiques aient trouvé une solution, vous pouvez agir à votre niveau en faisant l’acquisition d’un sac de lavage « GuppyFriend ». Ces sacs permettent de piéger jusqu’à 75% des fibres relâchées lors des lavages, qui resteront prisonnières du sac de lavage. Il faudra ensuite les retirer à la main. Cette solution a en outre l’avantage de prolonger la durée de vie des vêtements synthétiques, car ceux-ci vont perdre moins de fibres. Le GuppyFriend est vendu autour de 30€ sur différents sites, notamment ici :

https://www.wedressfair.fr/collections/sac-de-lavage-guppyfriend-wedressfair

https://hopaal.com/products/guppyfriend-sac-de-lavage

N’attendez plus pour adopter votre nouvel ami et protéger vos vêtements et l’Océan !

*WWF Deutschland 2017